Bannière

La Bonne Semence

(Jésus dit au malfaiteur repentant :) En vérité, je te dis : Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.
Luc 23. 43
Large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition.
Matthieu 7. 13
Monter ou descendre

Ma tante est en rééducation suite à une opération du col du fémur. Elle reprend progressivement la marche entre les barres parallèles et aborde maintenant l’exercice pénible de monter et de descendre des marches. Pour monter, il faut avancer en premier la jambe valide. Pour bien s’en souvenir, le kinésithérapeute lui demande de dire chaque fois : “Je monte au ciel”. Pour descendre, il faut commencer au contraire par la jambe opérée, ce qui est plus difficile et plus douloureux. On lui suggère de dire : “Je descends en enfer”… Cela fait réfléchir, n’est-ce pas ? L’homme peut-il à la fois monter au ciel et descendre en enfer ? Ou encore, jusqu’où l’homme peut-il monter, et jusqu’où peut-il descendre ?

Dieu nous dit dans le saint Livre qu’il y a effectivement un chemin pour monter au ciel. Ces paroles de Jésus au malfaiteur repentant, sur la croix, en témoignent clairement. Ce chemin passe obligatoirement par la repentance et la foi au Fils de Dieu, mort pour nos péchés.

De même, il y a un chemin large qui, lui, mène à la perdition éternelle. Le Seigneur ajoute qu’ils sont nombreux, ceux qui entrent par cette porte et marchent sur ce chemin.

Posons-nous la question : est-ce que je suis en train de monter vers Dieu, qui veut être mon Père en Jésus, ou suis-je engagé sur cette pente glissante qui va m’éloigner de lui pour toujours dans un lieu de tourments sans fin ?

Tant que tu es en vie tu peux changer de sens, te tourner vers Jésus Christ. Et Dieu te tend la main pour t’aider à monter dès les premières marches !

×
Écouter
Écouter